Pour le Saint-Esprit, il n’y a pas de règle

Pour beaucoup de ceux, qui étaient réunis dans la présence de Dieu, prêts à entendre la Parole, Pierre a commencé à dire que Dieu ne faisait pas d’acception de personnes et que tout celui qui était juste, en d’autres termes, qui viendrait, par la foi, serait accepté.

Il a également dit que Jésus-Christ était le Seigneur et a été oint du Saint-Esprit et du Pouvoir de guérir et délivrer les opprimés par le diable. Qu’Il était mort et ressuscité le troisième jour et que, par Son Nom, tout celui qui, croirait en Lui recevrait la rémission des péchés.

C’est en disant ces choses que le Saint-Esprit a été répandu sur tous ceux qui ont entendu la Parole. Ils n’avaient pas encore été baptisés d’eau. Mais ils ont été baptisés du Saint-Esprit, ce qui prouve qu’ils n’ont pas seulement entendu, mais ont aussi accepté de façon sincère et véritable la Parole de Dieu.

L’obéissance à la Parole vient après son acceptation. J’accepte et j’obéis; si je n’obéis pas, c’est parce que je n’ai pas accepté.

Combien de personnes ont déjà été baptisées d’eau plusieurs fois et n’ont pas encore été baptisés du Saint-Esprit?

Le baptême d’eau, sans l’acceptation de la Parole de Dieu, n’est pas valide. Le Saint-Esprit n’a pas besoin d’une règle pour être déversé, Il a besoin d’un don de soi total et complet sur l’Autel, par l’obéissance.

Nous sommes en train de vivre le Jeûne du Saint-Esprit, moment propice pour être plus sensibles à la Parole de Dieu, non seulement écouter, mais aussi pour lui obéir.

Une fois que vous vous êtes remis à 100 % à Lui, dans les mêmes proportions et avec la même intensité, Il va Se donner à vous à 100 %, par le biais de Son Esprit.

Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la Parole. […] Peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous? Et il ordonna qu’ils fussent baptisés au Nom du Seigneur. Sur quoi ils le prièrent de rester quelques jours auprès d’eux. (Actes 10:44; 46-48)

Source: Évêque Macedo

 

 

Il se tue sur son vélo électrique

« Heureusement, ce type d’accident n’est pas classique parce qu’en général, les utilisateurs de ce type d’engins sont conscients qu’ils doivent porter un casque », nous dit Benoît Godard, porte-parole de Vias.

Des policiers dans les écoles pour lutter contre la drogue

La drogue dans les établissements scolaires est un véritable fléau. Elle touche principalement les jeunes. Chaque année, de nombreuses opérations policières sont menées dans différentes écoles. Dans le Hainaut, la zone de police Boraine a même établi un partenariat avec les établissements scolaires.

Expérience de fils

Je me souviens comme si c’était hier. C’était comme s’Il m’avait pris dans Ses bras et dit: “Ne crains pas, Je t’ai choisi…”
- Evêque Edir Macedo

2019-03-11T11:44:53+00:00
This website uses cookies and third party services. Ok