Nous, les puces

Avant la ruine, le cœur de l’homme s’élève; mais l’humilité précède la gloire. Proverbes 18:12

Lorsque nous lisons un verset comme celui-ci, nous pensons, tout de suite, «ce n’est pas pour moi, en tout cas, je ne m’élève pas…» Et oui, notre cœur corrompu essaye, tout le temps, de nous éloigner de la vérité.

C’est ce qui est arrivé au jeune homme riche. Il pensait être un exemple et, de ce fait, il estimait avoir le droit d’aller jusqu’au Seigneur Jésus, afin de L’interroger sur ce qu’il fallait faire pour obtenir la vie éternelle, après tout, il “gardait toutes ces choses dès sa jeunesse”. Mais Jésus savait qu’il était induit en erreur par son cœur et Il lui a demandé quelque chose, qui permettrait de voir, exactement, qui il était devant Dieu….

…Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-Moi. Matthieu 19:20-22

Et le jeune homme s’en alla triste, non parce que le Seigneur Jésus-Christ, lui avait fait cette demande, mais pour savoir, qu’au fond, il ne gardait en rien les commandements de Dieu, après tout, son refus montrait que Dieu n’était pas le premier dans sa vie, comme dit le premier commandement. Ce fut là que le jeune homme riche a vu sa réelle condition devant Dieu. Il n’était pas la personne qu’il pensait être.

Le cœur du jeune homme l’a élevé, probablement, il lui montrait tout ce qu’il faisait de bon, cachant ainsi qui il était vraiment. Et c’est ce qui nous arrive à nous toutes, si nous nous laissons aller par ce que nous pensons de nous-mêmes, nous allons penser que nous sommes au top. C’est pour cette raison que tout d’un coup, du rien, un gros problème surgit et nous ne comprenons pas, ou quelqu’un dit quelque chose à propos de notre façon d’être et nous en restons affectées, comme si nous avions subi une injustice, après tout, le cœur nous avait déjà dit comme nous sommes si bonnes… nous, les puces.

La vérité est que nous ne nous connaissons pas, autant que Dieu nous connaît et, parfois, les gens autour de nous peuvent voir des comportements que nous n’imaginons même pas avoir? Qui veut s’évaluer? Qui veut s’approfondir plus en soi-même et se connaître? Qui veut découvrir ce qui n’est pas bon en soi-même? C’est pourquoi le cœur a tant la vedette! Il ne le veut pas, par conséquent, il nous apporte, rapidement, d’excellents arguments pour justifier nos erreurs…

«Tout le monde commet des erreurs!».
«Personne n’est parfait!»
«C’est notre humanité!»
«On ne peut pas être si sainte, n’est-ce pas?»

Et parce que nous aimons nous voir avec de bons yeux, nous acceptons ces justifications de bon gré.

Mais, et si vous n’écoutions pas notre cœur et nous nous demandions: «Qu’est-ce je fais qui déplaît à Dieu?».

Saviez-vous que plus nous nous rapprochons de Dieu, plus nous voyons nos propres fautes? Savez-vous pourquoi? Parce que Dieu est la Lumière du monde et la lumière révèle ce qui est dans l’obscurité. Et, afin de ne pas nous exposer, nous nous éloignons de Lui, comme le jeune homme riche et nous nous évaluons avec nos propres critères… “en fin de compte, nous ne faisons de mal à personne!”.

Mais, comprenez le proverbe, ci-dessus: “Avant la ruine, le cœur de l’homme s’élève; mais l’humilité précède la gloire.” Et nous nous cachons derrière nos « bonnes œuvres », avant la ruine. Tandis que le reste du verset nous révèle la solution: “… l’humilité précède la gloire.”

Ne vous cachez pas derrière vos propres critères, d’ô combien bonne et bien aimée, vous êtes, soyez humble et reconnaissez vos failles qui déplaisent à Dieu… votre façon d’être grossière, vos marmonnements, votre paresse, votre langue inquiète, vos maux yeux, votre vanité et avarice…

C’est de l’humilité, reconnaître qui nous sommes réellement et, d’ailleurs, s’en attrister, mais ne pas s’en aller, comme le jeune homme riche l’a fait, mais changer.

Nous sommes une puce devant Dieu. Nous ne devrons avoir de l’orgueil de qui nous sommes. En réalité, nous devons en avoir honte. Ce n’est qu’ainsi que Dieu fera Son travail dans notre vie.

Dans la foi.

Collaboration: Cristiane Cardoso

Source: Évêque Macedo

 

 

Ne vous inquiétez de rien

La réaction de Dieu dépend de l’action de la foi. En d’autres termes, dépend de la certitude qu’Il fera ce qu’Il a promis qu’Il ferait selon Sa volonté.

Nous, les puces

Mais, et si vous n’écoutions pas notre cœur et nous nous demandions: «Qu’est-ce je fais qui déplaît à Dieu?».

En apportant une partie

Beaucoup se demandent, qu’est-ce que le Saint-Esprit a à voir avec mes offrandes? Voyons. Le livre des Actes montre le travail du Saint-Esprit dans la vie des premiers chrétiens

2019-06-13T11:31:26+00:00
This website uses cookies and third party services. Ok